Depuis quelques années, le portage salarial est un dispositif qui séduit de plus en plus de professionnels indépendants. Il permet d’exercer une activité en toute liberté tout en profitant des avantages du statut de salarié. Il est également possible d’en bénéficier pour des missions à l’étranger grâce au portage salarial international. Focus sur cette nouvelle forme d’emploi.

Qu’est-ce que le portage salarial international ?

Dans les faits, ce dispositif est assez similaire au portage salarial classique. Il met en relation un salarié porté, un client et une société de portage. La principale différence réside dans le fait que le salarié porté peut choisir ses missions partout en Europe ou hors Europe. Le portage salarial international est alors la forme de portage salarial qui donne l’opportunité à un professionnel de mener son activité à l’étranger sans perdre les avantages du statut de salarié en France. C’est aussi une forme d’emploi qui permet de profiter d’une assistance plus au moins avancée durant toute la mission à l’international. Ce dispositif est adapté à un professionnel qui aimerait exercer dans un pays étranger de manière ponctuelle tout en conservant les avantages sociaux du système français.

Le portage salarial international est en outre indiqué pour les consultants seniors qui souhaiteraient exercer à l’étranger. Il leur donne la possibilité de conserver la sécurité du système de protection sociale établi en France, mais aussi les mêmes conditions de travail que celles du régime français. Cette forme d’emploi peut par ailleurs être pratique pour les indépendants qui veulent effectuer ponctuellement des missions pour des clients internationaux sans devoir quitter la France. Ainsi, ce qu’il faut savoir sur le portage salarial international est qu’il peut convenir à tous les travailleurs indépendants qui désirent enrichir leur carrière avec des missions à l’international.

Portage salarial : deux statuts différents

Pour établir un contrat pour une mission en portage salarial international, l’expert doit spécifier certaines conditions. Il s’agit notamment de la durée et du lieu de la mission, du salaire à percevoir, mais aussi des garanties sociales souhaitées. Celles-ci dépendent du choix de statut opéré par le consultant porté. Il a le choix entre le statut de salarié porté détaché ou le statut de salarié expatrié.

Le statut de consultant porté détaché

Cette option est adaptée pour les missions à l’étranger de courtes durées. Elle donne la possibilité au professionnel d’exercer temporairement son activité dans un autre pays en restant soumis à la législation française. La durée maximum d’une mission sous ce statut est de 24 mois. Il est tout de même possible de prolonger cette période sous certaines conditions. Avec ce statut, le salarié porté est rattaché à la sécurité sociale française.

Il est fiscalement domicilié en France et peut bénéficier des assurances de rapatriement souscrites par sa société de portage. Il faut toutefois noter que pour profiter du régime social français, la mission à exécuter doit être faite dans un pays de l’Union européenne (UE). Dans le cas où il s’agit d’un pays hors UE, il faut qu’un accord bilatéral ait été signé avec la France. Si aucun accord n’a été établi, le consultant devra se rattacher au régime du pays en question.

Le statut de consultant porté expatrié

Le statut de salarié porté expatrié est conçu pour les missions à durée plus ou moins longue ou à durée indéterminée. Le consultant doit donc se soumettre au régime de protection sociale du pays dans lequel il exercera. Si les prestations sociales dudit pays sont inférieures à celles proposées en France, le professionnel indépendant en portage salarial peut cependant adhérer à la CFE (caisse des Français à l’étranger). De cette façon, il pourra continuer à cotiser à la sécurité sociale française.

portage salarial international

Comment fonctionne le portage salarial international ?

Le fonctionnement du portage salarial international ne diffère pas tellement de celui du portage classique. Dans un premier temps, le professionnel indépendant doit rechercher les missions à l’étranger qui l’intéressent. Il doit ensuite signer un contrat de prestation avec son client afin de définir les termes de son travail et sa rémunération. Dans un second temps, il faut choisir une société de portage. Il peut s’agir d’une entreprise française ou d’une société de portage à l’étranger. Le choix d’une entité étrangère peut être intéressant lorsque les cotisations fiscales sont moins élevées qu’en France. Avant d’adopter une entreprise, il est néanmoins primordial d’analyser certains critères, à savoir :

  • le remboursement des frais professionnels,
  • le taux de commissions,
  • l’accompagnement durant la mission,
  • les garanties.

Par la suite, la société de portage sélectionnée établit un contrat de travail avec le professionnel porté. Une fois le contrat signé, le consultant peut commencer sa mission dans le pays ou en France en fonction du statut qu’il aura choisi. L’entreprise de portage, elle, se charge de toutes les démarches administratives. Elle s’occupe des factures, des relances clients, de l’émission des fiches de paie ainsi que du versement du salaire.

Les avantages du portage salarial international

Le portage salarial international présente de nombreux avantages pour le consultant. D’abord, ce dispositif offre au travailleur indépendant l’opportunité de bénéficier des atouts du statut de salarié sans renoncer à son autonomie. L’assurance chômage, la prévoyance, la mutuelle, la responsabilité civile professionnelle sont prises en charge par la société de portage. Puisqu’il n’a pas à s’occuper des démarches administratives, le consultant peut par ailleurs se concentrer sur le développement de son activité. Grâce au bulletin de paie, le freelance possède un suivi de ses recettes, ce qui l’aide à mieux gérer ses revenus. Enfin, la plupart des sociétés de portage possèdent des réseaux qui facilitent la prise de contact avec des clients. Elles peuvent également prodiguer des conseils pour améliorer les services d’un consultant.

En plus d’être avantageux pour le consultant, le portage salarial international est une bonne option pour les entreprises clientes. La majorité des salariés portés sont des consultants avec une certaine expérience. Grâce à cette forme d’emploi, elles peuvent ainsi profiter de l’expertise d’un professionnel pour des besoins spécifiques. De plus, puisque toutes les charges administratives et fiscales sont gérées par la société de portage, le client devra juste payer la facture. Il n’y a plus besoin de passer par un long processus de recrutement qui peut se révéler insatisfaisant. Le portage salarial international donne alors la possibilité d’obtenir un statut hybride pour exercer son activité hors de l’Hexagone sans pour autant perdre tous les privilèges du régime social français.

Write A Comment