Vous êtes promu au poste de manager et vous souhaitez engager des réformes au sein de votre organisation ? Mais avant de vous lancer, sachez que certains écueils sont à éviter afin d’atteindre facilement les objectifs escomptés. Quelles sont les erreurs à ne pas commettre lorsqu’on est manager ? Comment tirer le meilleur de vos collaborateurs ? On vous explique tout dans les moindres détails.

Les erreurs à éviter en tant que manager

Il est important d’adopter les bons réflexes lorsqu’on est promu à la tête d’une équipe. En tant que manager, vous devez combiner des compétences à la fois techniques et humaines. Plus qu’un professionnel, vous avez l’obligation de faire preuve d’agilité, de charisme et d’accessibilité. Ceci pour permettre à votre équipe d’atteindre facilement des objectifs. Les erreurs que vous devez éviter dans votre fonction sont les suivantes :

Fixer des objectifs flous

Les objectifs donnent des précisions sur les résultats à atteindre, et ce, dans un délai déterminé. Lorsqu’ils ne sont pas bien formulés, votre équipe devient inefficace et les collaborateurs comme dépaysés, car ne sachant pas ce qu’on attend d’eux. Les résultats escomptés ne seront pas atteints et vos collaborateurs ne se sentiront pas assez impliqués dans leur travail.

De plus, rester ambigu dans la fixation des objectifs entraîne l’échec à la fois pour le manager et pour ses collaborateurs. Le manager ici à l’obligation d’être précis et concis dans la fixation des objectifs de travail. Inspirez-vous de la méthode SMART et assurez-vous que votre équipe comprenne exactement la mission qui est la sienne. N’hésitez pas à partager votre vision managériale des projets  en cours.            

Ne pas déléguer le travail

Manager une équipe veut dire, partage des responsabilités et délégation des tâches. Évitez au maximum de tomber dans le piège du micro-management. Il s’agit d’une méthode qui consiste à tout contrôler et à tout faire sans responsabiliser ses collaborateurs ou les impliquer. Cette attitude provoque une baisse de motivation et un désengagement de votre équipe. De plus, le fait de ne pas déléguer le travail peut susciter de l’indignation, créer un climat délétère entre vos collaborateurs et vous.

Cette extrême centralisation des responsabilités peut vous mettre dans un état de stress permanent. La conséquence première est la baisse de la productivité et de l’efficacité de votre équipe. Il est donc recommandé de toujours déléguer le travail et d’impliquer tous vos collaborateurs. Soyez le manager qui fait confiance à son équipe et qui peut compter sur le collectif pour atteindre les objectifs fixés.              

Être indisponible et inaccessible

C’est une autre erreur à ne pas commettre lorsqu’on est promu à la tête d’une organisation. L’introversion, l’estime de soi excessive, l’orgueil, l’inaccessibilité…sont autant de vices que vous devez éviter en tant que manager. Elles sont source de tensions, de désorganisation, d’échec, de malentendus…et même de rejet de la hiérarchie. Un bon manager doit être disponible pour son équipe.

Vous devez être accessible afin de mieux piloter les projets. Le fait d’être disponible vous permet d’anticiper sur des potentiels freins au développement des activités de l’organisation. Ceci vous aide à établir et à consolider les liens de confiance avec votre personnel. Aussi, la cohésion au sein de votre équipe sera renforcée. Tenir des réunions régulières pour faire preuve de disponibilité est un début de solution.      

Négliger les conflits

Les cas de conflits sont très récurrents en milieu professionnel. Vous devez en tenir compte en tant que manager, car les négliger ou les ignorer serait une erreur à ne pas commettre. En fait, les conflits sont inévitables dans la relation que nous pouvons entretenir avec autrui. Le plus important est de trouver des solutions plus concrètes pour les résoudre. Vous avez le devoir d’assurer la bonne humeur au sein de l’organisation.

De plus, vous ne devez en aucun cas ignorer les sources de tension pouvant donner lieu à des conflits. Il vous faut être aguerri et très bien préparé pour affronter ces divergences d’opinions. Gardez à l’esprit qu’un conflit bien géré permet de régler un problème précis. Il faut pouvoir saisir le caractère constructif des conflits pour renforcer la cohésion et la bonne ambiance de votre équipe.             

Être autoritaire

Le caractère autoritaire ne fait pas bon ménage avec la fonction de manager. Vous devez être strict, mais pas très autoritaire. En fait, seuls les managers qui n’ont pas confiance en eux développent des comportements agressifs de nature autoritariste. Ceci entraîne des conséquences plutôt négatives sur la gestion globale de votre organisation. Entre frustration, échec répété, manque de confiance, rancœur, méfiance…ce sont autant de méfaits du management autoritariste.        

Vous avez juste besoin de charisme pour vous affirmer, pas d’être trop autoritaire à terme. Une verticalité excessive dans le management étouffe généralement l’esprit d’initiative, la flexibilité et l’esprit d’équipe chez vos collaborateurs. Adoptez donc la bonne posture et adaptez votre management aux réalités humaines, techniques et professionnelles de votre équipe.     

Ne pas écouter ses collaborateurs

Savoir écouter fait partie des qualités d’un bon manager. Ignorer les avis de ses collaborateurs devient une erreur à ne pas commettre. Il vous faut être capable d’écouter les doléances et récriminations des membres de votre équipe. Il ne s’agit pas ici de faire l’autruche, mais de prêter une oreille attentive aux sollicitations et au discours de votre vis-à-vis.

Le manager que vous êtes doit pratiquer l’écoute active. Sachez que vous ne pouvez pas maîtriser tous les sujets. Il est de votre intérêt de considérer les avis constructifs de vos collaborateurs. Ne pas le faire, c’est vouloir faire cavalier seul. Or, vous gagnerez en efficacité et en productivité en écoutant vos collaborateurs. Cela vous permet de créer des liens de confiance avec les membres de votre organisation.           

Ignorer ses failles

La perfection n’existe pas dans ce monde et vous devez à chaque fois reconnaître vos failles et vos imperfections. Évitez le piège de la suffisance ou bien de penser pouvoir tout savoir sur des domaines qui ne relèvent pas de votre domaine d’expertise. Reconnaissez vos limites, car tant que vous ne le faites pas, il est difficile de vous améliorer et d’avancer. Les reconnaître n’est pas un signe de faiblesse, bien au contraire !

Reconnaître ses failles, c’est faire preuve de maturité et d’intelligence. En assumant vos erreurs, vos manquements…ou vos limites, vous enseignez par l’exemple, une belle leçon d’humanisme. N’hésitez jamais à vous tourner vers vos collaborateurs pour recueillir des avis, demander de l’aide…ou impliquer régulièrement vos collaborateurs. Ces attitudes feront de vous le manager dont rêvent vos collaborateurs.        

Déshumaniser son équipe

Chaque membre de votre organisation est une particularité humaine. Déshumaniser son personnel en les mécanisant est une erreur managériale à éviter. Un bon manager ne traite pas ses collaborateurs comme des machines, ignorant leur humanité. C’est plutôt celui qui organise le travail et fixe des objectifs tout en s’intéressant de peu à leur vie personnelle.  

Ainsi, cette humanisation des relations professionnelles vous permettra de concilier, dans une moindre mesure, vie privée et vie professionnelle. De plus, elle passe nécessairement par la reconnaissance des efforts fournis. Vous devez de temps en temps reconnaître et féliciter les talents, les initiatives et les réussites. Il est impératif pour vous de trouver le bon tempo en termes de charge et de pression du travail.          

Ne pas faire de feedback

Les retours constructifs sont incontournables à l’amélioration des performances et de la productivité de votre équipe. Sans feedback, il sera difficile pour votre personnel de savoir si oui ou non ils font du bon travail. Vous l’aurez donc compris, les feedbacks permettent d’anticiper sur d’éventuels cas d’improductivité. Ils aident vos collaborateurs à rectifier le tir et/ou à fournir davantage d’efforts pour atteindre plus facilement les objectifs. 

En bon manager que vous êtes, planifiez des réunions de coordination avec vos collaborateurs. Le but est de tabler sur les points d’avancement du projet ou d’examiner les pierres d’achoppement. C’est l’occasion de féliciter, de faire des retours sur les tâches accomplies, d’encourager votre équipe et de faire des propositions. Cette posture vous sera très bénéfique dans une démarche méliorative des activités de votre organisation.             

Ne pas communiquer avec ses collaborateurs

La communication est la base d’une relation humaine harmonieuse et saine. La négliger ou l’ignorer dans le cadre professionnel a des conséquences directes sur les résultats. Le manque de dialogue entraîne des malentendus, les incompréhensions, le manque de cohésion et de confiance, la méfiance…et la baisse de la productivité. Elle annihile l’intelligence collective et instaure un climat délétère au sein de l’équipe.

Un bon manager doit initier une communication franche et permanente avec ses collaborateurs. Pour cela, vous devez pouvoir convaincre les membres de votre équipe. Il est aussi nécessaire d’exercer une bonne influence sur eux et de vous positionner comme un vrai leader. Soyez également conciliateur et tenez un langage suffisamment incitatif lorsqu’il le faut afin de susciter plus d’ardeur au travail.            

Ne pas accompagner le changement

Cette erreur est à éviter, car la mission de tout bon manager est d’initier des transformations positives au sein d’une organisation. En plus de les initier, il se doit de les accompagner au fur et à mesure qu’il obtient des résultats. Cette démarche est obligatoire pour se prémunir des situations négatives susceptibles d’empêcher la réalisation des objectifs fixés.

Si jamais vous restez sceptique, sachez que vous créez des résistances au changement et à la transformation de l’entreprise. Ces blocages engendrent des retards dans le respect des délais, des poches de tension dans l’entreprise…et même des révoltes. Accompagner des transformations contribue au perfectionnement de votre équipe et au suivi scrupuleux des activités de l’organisation. Les impacts de chaque étape du processus de transformation de l’entreprise sont mesurés.           

Manquer de motiver et de féliciter

Si vous souhaitez obtenir le meilleur de vos collaborateurs, il faut bien adopter la stratégie des félicitations. Cette dernière est une source de motivation non négligeable pour les travailleurs. Vous ne devez donc pas manquer de féliciter ou de motiver votre équipe même lors de l’atteinte d’un objectif mineur. Cela donne du sens au travail de votre personnel. Pas besoin d’en faire trop pour éviter de créer l’effet contraire et paraître moins sincère.

Sachez par ailleurs que les félicitations créent un bon état d’esprit au sein du groupe. Il devient donc nécessaire de porter votre attention sur les points positifs, mais aussi sur  les résultats obtenus. N’oubliez surtout pas que vos collaborateurs ont des personnalités différentes. Ceci dit, certains seront moins performants et perfectionnistes que d’autres. Et par conséquent, trouvez le moyen de féliciter et d’exprimer de la reconnaissance tout en restant moins intransigeant.

Quelles sont les conséquences d’un mauvais management ?

Le mauvais management a des conséquences néfastes à la fois sur le personnel et sur l’entreprise elle-même. Les principaux effets négatifs des erreurs de management sont :

  • Tensions et crispation au sein de l’organisation
  • Perte des parts de marché
  •  Altération de l’image de marque de l’entreprise auprès du public
  • Manque de compétitivité 
  • Non réalisation des objectifs fixés
  • Baisse de la productivité
  • Faible retour sur investissement faible
  • Mal-être du personnel
  • Baisse de la motivation  

Être bon manager ne s’improvise pas. Il vous faut développer des qualités et des compétences pour le devenir. Au-delà de ces deux modalités, retenez que certaines erreurs sont à éviter pour avoir du succès dans votre nouvelle fonction. En plus de vos compétences professionnelles, vous devez avoir un bon sens du relationnel afin de devenir un excellent manager.    

Write A Comment