L’e-commerce est en pleine croissance. Un essor qui s’amplifie avec la situation actuelle, notamment la crise sanitaire et la reconversion professionnelle. Il est important de rappeler qu’une boutique en ligne est une entreprise. Si vous souhaitez ouvrir une boutique en ligne, cela revient à créer une entreprise. Et la création d’entreprise n’est jamais facile. Mais de bons outils et de bons conseils vous faciliteront la tâche. Voici donc un guide pour vous aider à entreprendre votre projet.

Étude préalable

Il est facile d’ouvrir une boutique en ligne. Mais la rentabiliser et la développer, c’est une autre histoire. C’est pourquoi il est nécessaire de faire une étude au préalable.

Se poser les bonnes questions

Avant de vous lancer, posez-vous ces quelques questions et soyez honnêtes envers vous-même.

Suis-je assez motivé ?

La première question à se poser est l’intensité de votre motivation. Qu’est-ce qui vous motive dans le lancement d’une boutique en ligne ? La motivation peut être la passion que vous apportez à un domaine en particulier. Vous pouvez être passionné de la pêche, par exemple. Et vous voudriez vendre des articles liés à cette activité. Mais cela pourrait être une question financière.

Ai-je assez de compétences ?

Être motivé est un bon début, mais cela ne suffit pas toujours. Alors, il va falloir que vous vous posiez la question : ai-je les compétences requises pour créer, gérer, et faire le suivi de ma boutique en ligne ? Mes expériences passées peuvent-elles contribuer à entreprendre mon projet de création d’un e-shop ?

Il s’agit ici de définir vos points faibles et de vos qualités. Il est à noter que connaître vos faiblesses vous permet d’évoluer et d’adapter votre stratégie. En effet, votre capacité à accepter et à exploiter vos points faibles va renforcer votre motivation. Et bien entendu, vos forces vont permettre à votre boutique en ligne de se démarquer des autres.

Ce projet est-il en adéquation avec ma vie professionnelle ?

Cette question consiste à savoir si votre projet de création d’e-shop est en adéquation avec votre vie professionnelle. Évidemment, si vous n’êtes pas salarié, cette question ne se posera pas. Car une boutique en ligne ne se gère pas toute seule. Elle nécessite du temps et une grande disponibilité.

Alors, avant de vous lancer dans cette aventure, il faut que vous soyez sûr que vous votre emploi du temps soit compatible avec le projet. Car il serait dommage de consacrer votre énergie et votre argent dans la préparation et la création de la boutique en ligne, pour finalement laisser tomber par manque de temps.

Mon projet durera-t-il dans le temps ?

Voulez-vous ouvrir une boutique en ligne juste pour écouler des articles que vous avez en stock ? Ou pensez-vous en faire votre busines ? Toute votre stratégie reposera sur la réponse à ces questions. 

Une fois que vous ayez répondu, vous pouvez entamer la première étape.

Étude de marché

Afin de mettre toutes les chances de votre côté et réduire au maximum les risques, l’étude de marché est un point de passage indispensable. Il est à noter que vous pouvez confier cette tâche à une agence marketing. Mais votre implication vous permettra non seulement d’économiser de l’argent, mais surtout de connaître et de maîtriser votre marché. 

Définition

Il est essentiel de faire une analyse approfondie de vos clients, de vos concurrents et de vos fournisseurs avant de se lancer dans la création d’une boutique en ligne. C’est ce qu’on appelle une étude de marché, indispensable pour mener à bien vos actions. En effet, c’est ce qui va vous permettre de définir les contours de votre future activité.

Votre produit/service

Il est essentiel que vous déterminiez le produit/service que vous allez vendre sur votre boutique en ligne. Si vous n’avez pas encore d’idée, voici quelques conseils :

  • Un nouveau produit

Si vous comptez vendre un nouveau produit, assurez-vous que celui-ci réponde à un besoin des consommateurs. L’étude de marché va vous permettre de connaître les besoins des consommateurs et d’identifier le produit qui est susceptible d’y répondre. 

  • Un produit existant

Vous pouvez trouver un produit qui a fait ses preuves dans les ventes en ligne, mais que vous améliorerez en apportant une plus-value. Car il n’est pas question de vendre un produit que toutes les boutiques en ligne proposent déjà. Ce petit plus va permettre de vous distinguer, d’attirer plus d’internautes et développer vos ventes.

  • Un produit à la mode

Certes, vous pourriez vendre un produit tendance. Mais dans ce cas, il va falloir anticiper et trouver le plus vite possible un autre. En effet, ce type d’article a une durée de vie très courte et passe très vite.

Étude de votre clientèle

Connaître le profil de vos clients va vous permettre d’optimiser vos campagnes marketing et vos futures ventes.

  • Segmentation de la cible

Commencez par segmenter votre cible, car à force de vouloir vendre tout à tout le monde, au final, on ne vend rien à personne. Autrement dit, il est capital de faire des choix et ne pas servir tout le monde. Ainsi, pour garantir la bonne marche et le succès de votre e-shop, vous devez définir vos clients cibles. À quelle clientèle vendriez-vous vos produits ?

  • Détermination acheteurs/utilisateurs

Il est alors important de savoir qui sont les utilisateurs et qui sont les acheteurs. En effet, si vous voulez vendre en ligne des articles pour enfants ou adolescents, ce sont eux les utilisateurs. En revanche, ce seront les parents qui vont payer. Ces informations vont vous aider lors de l’élaboration de vos messages de publicité.

  • Prix psychologique

Il s’agit ici de déterminer le prix auquel les consommateurs sont prêts à payer pour obtenir vos produits. En effet, s’ils sont plus chers que ceux de vos concurrents, alors que la valeur ajoutée n’est pas évidente, les clients iront acheter dans une autre boutique en ligne.

Mais l’inverse peut aussi se produire. Si vous comptez mettre en ligne des produits de luxe, un bas prix ne va pas attirer le type de clientèle que vous ciblez. C’est-à-dire, des clients fortunés et aisés. Effectivement, ils estimeront que vos articles sont de basse qualité. D’où l’importance de la segmentation de la cible.

Étude de vos concurrents

L’analyse concurrentielle doit être menée avant le lancement de votre site e-commerce. La réussite de la création et de l’activité de votre boutique en ligne dépendent directement de cette analyse. Alors, surtout ne brûlez pas les étapes. Les informations suivantes vous seront utiles lors de l’élaboration de votre site en ligne.

  • Identification de vos concurrents

Cette étape consiste à identifier vos principaux concurrents. Il suffit de déterminer 4 ou 5 boutiques en ligne qui proposent les mêmes produits que vous. Pour cela, rien de plus simple, faites une recherche Google ou demandez à vos proches et alentours où ils achètent principalement leurs articles.

  • Connaissance de l’offre

Il est indispensable de connaître le mieux possible l’offre de ces principaux concurrents.

  • Qu’est-ce qui les différencie des autres e-shop ?
  • Les produis qu’ils proposent sont-ils de bonne qualité ?
  • Quelle valeur ajoutée apportent-ils aux clients (frais gratuits, un petit cadeau, un emballage cadeau) ?
  • À quels prix proposent-ils leurs produits ?
  • Le design des boutiques en ligne concurrentes

Lors de vos recherches Google, profitez pour voir le design de ces boutiques en ligne.

  • Est-ce que le design de ces sites est attractif ?
  • Est-ce que le processus d’achat est simple ou ergonomique ?
  • Quel est le mode de paiement qu’ils proposent ?
  • Quels est le mode de livraison proposé ?
  • Comment ils présentent les photos et les descriptions produits ?
  • Leur marketing

La connaissance de vos concurrents implique aussi la connaissance de leur stratégie marketing.

  • Quels outils marketing utilisent-ils ?
  • Est-ce qu’ils font souvent des promotions ?
  • Est-ce qu’ils envoient des newsletters d’une manière régulière et ponctuelle ?
  • Est-ce qu’ils sont présents sur les réseaux sociaux ?

Étude des fournisseurs

Si vous ne comptez pas vendre en ligne votre propre produit ou votre propre marque, cette analyse est importante pour que vous soyez en mesure de choisir le meilleur fournisseur. Et pour trouver le fournisseur qui vous convient, quelques critères sont à considérer :

  • Les conditions générales de vente
  • Les tarifs appliqués
  • La qualité du service après-vente
  • Le délai de paiement
  • Le délai de livraison

En plus de ces critères, il faut également tenir compte de la réputation du fournisseur. Pour la réussite de votre boutique en ligne, évitez de vous associer avec un partenaire douteux et ayant mauvaise réputation. 

  • Voulez-vous importer ou acheter local ?

Il est question ici de déterminer si vous voulez vous fournir et vous approvisionner auprès des producteurs locaux ou bien importer vos produits de l’étranger. 

Si vous optez pour des produits étrangers, les fournisseurs étrangers localisés à Taïwan, Inde et Chine sont les plus populaires et présentent des produits à moindres coûts. Et ils permettent un large choix de produits qui ne sont pas disponibles localement.

Par contre, cette option présente quelques inconvénients comme les frais d’expédition onéreux, les délais de livraison plus longs, les droits d’importation. En outre, certains produits, notamment chinois sont réputés pour leur mauvaise qualité.

  • Stock local ou Dropshipping ?

Le Dropshipping est une option de vente en ligne qui permet de vendre des produits sans les avoir en stock. Le principe est simple. Le client passe commande auprès de votre boutique en ligne, vous envoyer la commande chez votre fournisseur qui livre le produit directement au consommateur. Vous n’avez donc pas besoin de lieu d’entreposage.

Toutefois, cette méthode peut entrainer des conflits au niveau de la responsabilité. En effet, en cas de retour de colis, il est difficile de savoir qui sera responsable. Juridiquement, votre fournisseur n’a aucune responsabilité par rapport à la commande. C’est l’e-commerçant, c’est-à-dire vous qui êtes légalement responsable

Et il faut rappeler que votre fournisseur touche une commission sur vos bénéfices de ventes en ligne. Par ailleurs, l’image du Dropshipping est ternie par certaines pratiques et certains produits de basse qualité. Alors avant de choisir cette méthode de vente en ligne, il est conseillé de bien choisir votre fournisseur.

Les démarches à suivre

Une fois votre étude de marché effectuée, il est temps d’effectuer les démarches administratives et techniques

Forme juridique et immatriculation

Pour ouvrir votre boutique en ligne, vous devez passer par une reconnaissance juridique. Il est donc primordial que vous définissiez le statut juridique de votre e-commerce. Ensuite il vous faudra l’enregistrer auprès des services compétents, notamment l’INSEE. Et ce n’est qu’après ces démarches que vous obtiendrez votre numéro d’immatriculation ou SIRET.

À noter qu’il existe plusieurs formes juridiques selon les types d’activités. Pour une boutique en ligne, il est conseillé d’opter pour le régime d’auto-entrepreneur ou le statut d’Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée. En cas de doute, demandez les conseils avisés d’un conseiller de Chambre de Commerce ou à d’un comptable.

Tenir une boutique en ligne sous le statut d’auto-entrepreneur présente certains avantages. En effet, vous bénéficierez de la franchise de TVA, mais aussi d’un régime fiscal et social plus simplifié. Toutefois, cela présente aussi des inconvénients. Votre chiffre d’affaires annuel doit être limité à un certain montant, vos charges ne seront pas déduites et votre patrimoine personnel non protégé.

Déterminer votre nom de domaine 

Le nom de domaine de votre boutique en ligne correspond à l’adresse de votre site web. Il est comparable à l’adresse postale, mais sur Internet. C’est le moyen qui va permettre à vos contacts et vos clients de trouver votre site Internet sur le web. Il est donc indispensable lors de la création de votre boutique en ligne.

Choisir le nom de domaine de votre e-commerce n’est pas évident. Or, le nom que vous allez attribuer à votre boutique en ligne aura un véritable impact sur votre stratégie marketing. C’est l’élément qui va permettre aux internautes d’identifier votre site. Prenez donc le temps avant d’acheter votre nom de domaine.

Choisir un hébergeur web

Déterminer le nom de domaine est indissociable au choix d’un hébergeur web. Ce dernier est un serveur Internet qui loge des pages web. Il permet donc l’accessibilité des internautes à votre nom de domaine. Il vous est indispensable pour que vous puissiez publier et rendre votre boutique en ligne publique.

Un choix d’hébergeur peu performant est lourd de conséquences pour votre e-commerce. En effet, un temps de chargement lent équivaut à renvoyer vos clients potentiels qui risquent de ne plus revenir. En outre, renseignez-vous sur les mesures de sécurité garanties par votre hébergeur, notamment la sécurité du paiement et de la base de données. 

Élaborer votre business plan

La création d’une entreprise dont une boutique en ligne nécessite l’établissement d’un business plan clair, précis et efficace.

Importance du business plan

Vous allez me dire qu’il y a des choses plus intéressantes et amusantes à faire lors d’une création de boutique en ligne que d’élaborer un business plan. Sauf que la prise de photos, la rédaction des articles de blog seront inutiles tant que vous ne bâtissez pas votre projet en ligne sur des bases solides. 

Nombreux sont ceux qui se lancent dans l’exercice périlleux de la création d’une boutique en ligne. Mais la moitié ne passe même pas le cap de la première année. C’est pourquoi élaborer un business plan est indispensable. Effectivement, il permet de vérifier la viabilité financière de votre projet, au moins sur le papier.

Faire un business plan vous oblige à examiner en détail tous les aspects de votre projet. Vous serez donc amené à calculer les moyens nécessaires et à estimer le besoin de financement. Ce qui va vous permettre d’anticiper et d’être mieux préparer en ce qui concerne la création de votre e-commerce.

Les éléments constitutifs d’un business plan

Bien qu’en général, le business plan est réalisé surtout pour un prêt bancaire, vous aurez tout intérêt à l’élaborer, car les informations qu’il contient vous préparent à la réalité du projet professionnel : votre boutique en ligne. Voici les points essentiels d’un business plan.

  • Projet, marché, stratégie

Le but de cette première partie est la présentation de votre projet e-commerce, du produit que vous envisagez de vendre en ligne, du marché que vous souhaitez percer et la stratégie que vous comptez adoptée.

  • Le projet et l’offre :Vous mettrez dans cette section un aperçu de votre entreprise en ligne, c’est-à-dire votre boutique en ligne. Vous y décrierez vos produits (technologie employée, prix, marché ciblé, fonctionnalités, avantages), déterminerez les types de clients dont vous comptez cibler et vos avantages par rapport à la concurrence.
  • Analyse du marché : Cette section sera consacrée à l’étude que avez effectuée et dont on a parlé plus haut. Autrement dit, aux recherches faites sur les boutiques en ligne et votre marché cible.
  • Stratégie : Vous aborderez ici la stratégie commerciale, le marketing et la communication que vous adopterez pour le lancement de votre projet de vente en ligne.

Cette première partie devrait mettre en évidence ce vous voulez vendre sur votre boutique en ligne, le marché sur lequel vous souhaitez vous positionner et comment vous comptez faire pour lancer votre e-commerce.

  • Porteur de projet et structure

La seconde partie de votre business plan va apporter des renseignements sur le porteur de projet, notamment vous et sur le cadre juridique de votre boutique en ligne.

  • Présentation du porteur de projet : Vous mettrez ici un petit résumé sur votre carrière, expériences, compétences. Cette section va permettre de mettre en évidence votre capacité à gérer un site marchand.
  • Présentation des motivations : Vous expliquerez en quelques lignes les motivations qui vous ont conduit à vous lancer dans la création d’une boutique en ligne. Une question que vous avez déjà répondue au tout début de votre projet.
  • Forme juridique : présentez dans cette section le statut juridique que vous avez opté pour votre boutique en ligne, ainsi que la composition de son capital.

Cette partie va donc permettre au lecteur de votre business plan de voir si vous êtes en mesure de gérer une boutique en ligne, si vous êtes assez motivé pour vous lancer et si vous êtes sérieux du point de vue juridique.

  • Prévisions financières

Votre business plan doit démontrer que votre boutique en ligne est rentable financièrement. En effet, les prévisions financières permettent de déterminer la viabilité de votre site marchand.

  • Plan d’investissement et financement : Définissez les besoins en investissements en fonction des matériels nécessaires pour le bon fonctionnement de votre boutique en ligne. Autrement dit, déterminez le montant dont vous avez besoin. Ensuite, précisez si vous avez les moyens suffisants ou il vous faudrait faire appel à des tiers pour financer votre e-commerce.
  • Compte prévisionnel : Indiquez votre chiffre d’affaires prévisionnel en multipliant la quantité que vous espérez pouvoir vendre en ligne au prix que vous aurez calculé. Et estimez les charges liées au fonctionnement et à la gestion de votre site marchand (site d’hébergement, logiciel, nom de domaine,…) pour dégager vos bénéfices.

Des solutions pour votre boutique en ligne

Après ces études et ces démarches, il est temps pour vous de créer votre site e-commerce. Et pour cela, vous avez besoin de ce qu’on appelle Content Management System (CMS). Il s’agit d’un logiciel indispensable à la création de toute boutique en ligne ainsi qu’à la gestion des produits.

L’interrogation récurrente que se posent ceux qui veulent ouvrir une boutique en ligne est : combien coûte un site e-shop ? Mais la question la plus forte est relative à l’efficacité : combien coûte une boutique en ligne fonctionnelle, qui génère des ventes et qui peut être une source de revenu sûre et durable ?

Bien sûr que vous pouvez créer votre site à faible coût. Il existe des logiciels qui aident les débutants en e-commerce. Si vous n’avez pas ou peu d’expériences et de compétences, il vous est possible de créer un site e-commerce en ligne par le biais d’une interface d’utilisation simple.

On distingue deux types de CMS : 

  • la solution CMS open source
  • la solution CMS propriétaire

Afin que vous puissiez connaître et bien choisir la solution e-commerce qu’il vous convienne, voici un état comparatif de ces deux solutions.

Ouvrir une boutique en ligne à partir d’une solution CMS Open Source

Un grand pourcentage des sites marchands français est conçu à partir des plateformes e-commerce Open Source. Il s’agit de plateformes dont il est possible de télécharger le code source d’une façon libre et gratuite. Autrement dit le code est ouvert et permet ainsi une transformation, un rajout, une optimisation des fonctionnalités.

Les avantages d’un CMS Open Source

Le premier avantage du CMS Open Source est d’abord son prix qui est très abordable, voire gratuit pour certains logiciels. Seules les prestations des agences sont facturées, notamment l’installation (cette solution nécessite une installation locale sur ordinateur), la personnalisation, les mises à jour, l’hébergement,…

À part sa gratuité, ou presque, cette catégorie de plateforme e-commerce est régulièrement mise à jour. En outre, elle est améliorée par une large communauté de développeurs. Effectivement, le fait que le code soit ouvert, permet à chaque utilisateur d’apporter sa contribution au développement du logiciel.

Ainsi, grâce aux remarques et les suggestions, de nouvelles fonctionnalités apparaissent. En d’autres termes, ces logiciels évoluent en même temps que les besoins des utilisateurs, notamment les e-commerçants. Ainsi, les plugins (modules additionnels) sont toujours s’accroissent permettant de remédier à certaines failles de sécurité et de débusquer les bugs.

Par ailleurs, les CMS Open Source  sont plus populaires. Ils sont donc utilisés par de nombreux prestataires et de professionnels du web. Cela favorise la concurrence entre les différents professionnels du domaine. En plus, les mises à jour de ces logiciels e-commerce Open Source permettent de gagner en ergonomie et en confort d’utilisation.

Les inconvénients d’un CMS Open Source

Son avantage constitue également un inconvénient et une faiblesse. Étant donné que n’importe qui peut le modifier, des éventuels développeurs mal intentionnés peuvent également le faire. Ce qui peut entrainer des problèmes de sécurité, un élément capital dans toute ouverture de boutique en ligne.

Effectivement, certaines extensions peuvent provoquer des failles de sécurité dans lesquelles les bots et les pirates s’infiltrent et infecter votre site e-commerce. En outre, si vous installez plusieurs extensions et négligez les mises à jour, vous offrez des occasions aux hackers d’exploiter les failles de sécurité de votre boutique en ligne. 

Alors, si vous optez pour cette première solution, il est recommandé de faire régulièrement des mises à jour. La fréquence conseillée est de 2 à 3 fois par an, mais aussi quand une faille de sécurité est communiquée.

Créer un site e-commerce grâce à un CMS propriétaire

À l’inverse d’un CMS Open Source, un CMS propriétaire est conçue par une entreprise et dont les modes d’utilisation sont plus rigides. Effectivement, il est créé et conçu pour une utilisation plus spécifique. Mais sa principale particularité réside dans son code source : il est développé en SaaS et ne permet pas l’accessibilité.

  • Les avantages d’un CMS propriétaire

Ce type de CMS est un système fermé. Votre site e-commerce conçu à partir de ce logiciel est beaucoup plus difficile à pirater. En effet, puisque son code source n’est pas accessible par tout le monde. Seuls les développeurs des agences et des entreprises qui l’ont développé y ont accès.

Le deuxième avantage est sa conception pour une utilisation simple et facile. En effet, le maintien de votre site e-commerce est pris en charge par les agences et les entreprises qui l’ont conçu. Pour cela, il vous suffit de payer un abonnement mensuel ou annuel, selon vos besoins.

La gestion de vos ventes en ligne est facilitée par la simplicité de l’interface administrateur. Le CMS propriétaire vous permet d’ajouter aisément des pages ou des articles sur votre site e-commerce. Il est particulièrement avantageux pour un public profane, car il offre un site fonctionnel sans maintenance technique additionnelle.

  • Les inconvénients d’un CMS par abonnement

Le principal problème du CMS par abonnement est le fait, bien que vous soyez le propriétaire légal des contenus de votre site marchand, ce dernier ne vous appartient pas vraiment. C’est donc l’agence ou l’entreprise qui est l’usufruitier de votre site e-commerce, et cela tant que votre contrat n’est pas effectif.

Le deuxième inconvénient de cette catégorie de CMS est la complication ou l’impossibilité d’une éventuelle migration vers un autre système de conception web. La récupération et la migration de la base de données de votre boutique en ligne ne sont pas autorisées par certaines CGV (Conditions Générales de Ventes). En plus la migration peut être onéreuse.

Si vous optez donc pour un CMS par abonnement pour la création de votre boutique en ligne, il va falloir bien vérifier toutes les clauses du contrat. Car une éventuelle rupture de contrat vous obligera à refaire et recréer votre site marchand. Le CMS étant la propriété d’une entreprise, un tiers prestataire n’est pas autorisé à reprendre votre site e-commerce.

 

Voilà donc le processus indispensable pour créer, gérer et rentabiliser votre boutique en ligne. Il est à noter que chaque étape est importante et ne doit pas être prise à la légère. L’ensemble paraît une masse de travail considérable à effectuer. Mais ne vous laissez pas impressionner. Cet article est conçu pour vous aider à ouvrir un site marchand qui marche vraiment.

Write A Comment