La conférence gesticulée est un événement interactif où les participants ont la possibilité d’interagir avec l’orateur. Lorsque celui-ci désigne une personne, elle peut faire de grands gestes pour attirer son attention et être sûre qu’il passe à cette question. La conférence gesticulée permet donc aux participants de participer activement au débat et ne pas se sentir exclus du public par rapport à ceux qui prennent des notes si le sujet n’est pas proche de leur domaine de compétence.

Les conférences gesticulées étant un concept tout récent, il y a peu d’informations sur le sujet et les études ont été faites par la seule équipe de recherche française engagée dans cette étude.

La conférence gesticulée : qu’est ce que c’est ?

C’est un concept de conférence interactive .

Les participants sont acteurs ou observateurs : ils peuvent apporter leur avis, et/ou se divertir. Ils donnent ainsi du caractère à la réunion plutôt que d’en être les spectateurs passifs. Cela permet notamment aux gens qui ne parlent pas beaucoup en public de participer activement à l’atelier et ceci touche toutes sortes de personnes dont celles présentant des troubles autistiques graves (TSA), dyslexiques, étant sourdes ou malentendantes.

Les conférences gesticulées poursuivent plusieurs buts : elles permettent de créer du lien entre les participants et d’amener chaque individu à s’exprimer au sein des ateliers en utilisant son propre langage corporel afin qu’il ne soit pas passif face aux autres mais bien acteur de sa scène.

Les conférences gesticulées existent depuis 2009. Il y a eu beaucoup d’innovations comme la « conférence gesticulée étourdissante » qui met en scène les participants dans un monde imaginaire.

Les conférences gesticulées sont en effet un moyen de rendre la participation des participants actifs, et non plus passifs.

Qui peut participer aux conférences gesticulées ?

Les participants peuvent être tous les publics, mais particulièrement ceux qui ont des difficultés à s’exprimer. Ils se retrouvent dans une scène où ils ne subissent pas le regard du groupe sur eux et où il y a un vrai dialogue entre le conférencier et lui pour qu’il apporte son point de vue sans devoir rester passif face aux autres participants.

Or la plupart des personnes présentant des troubles associés au langage n’ont que très peu d’occasions de s’exprimer en public.

Une conférence gesticulée leur permet donc, entre autres étapes, d’apprendre à répondre au micro et à ne pas être intimidés par la foule des participants ou du jury. Les interventions se font ainsi plus nombreuses quand les candidats ont l’habitude de participer aux différentes phases visant à amener une solution commune. De cette façon, ils jouent un rôle actif qui fait partie intégrante du débat

Là où il y avait une épreuve de passivité et d’inhibition (avant la mise en place de ces conférences), on peut maintenant parler d’une vraie interaction entre le public et la personne auditionnée. Il n’est plus question du traditionnel «je suis là pour répondre aux questions » mais plutôt d’un dialogue au sein duquel chacun a sa place

Pour en savoir plus sur les conférences gesticulées, vous pouvez découvrir le blog qui lui est consacré : Les conférences gesticulées. On y parle de la naissance du concept et on évoque des questions que pose cette nouvelle mise en scène dans l’exercice de recrutement ou d’entretien professionnel .

Les participants sont acteurs ou observateurs : ils peuvent apporter leur avis, et/ou divertir. Ils donnent ainsi du caractère à la réunion plutôt que d’en étre les spectateurs passifs.

Write A Comment